Faites la différence entre un thé bio et un thé conventionnel

Label bio et filière thé : l’exigence et le bon sens

Cultiver la terre avec la bio, c’est une philosophie. Au cœur des engagements du label ? Le respect de l’environnement et du vivant sous toutes ses formes. Consommé dans le monde entier, le thé n’a pourtant pas échappé aux dérives de l’agro-industrie. D’ailleurs, seul 1 % des volumes cultivés sont certifiés bio. Alors, quelles différences entre un thé conventionnel et un thé bio ? Quel est l’impact de ce label sur le consommateur, le producteur et l’environnement ? Embarquez pour un voyage sans retour au cœur de la bio et de la filière thé…

Thé bio VS conventionnel : cultiver et respecter 

Un thé portant le label ‘Agriculture Biologique’ répond aux exigences de la réglementation européenne en matière de produits biologiques. Ainsi, le cahier des charges impose – notamment – de garantir 95 % ou plus de composants issus de l’agriculture biologique. Cette fameuse certification AB sous-entend évidemment que les produits qui l’affichent ne contiennent ni pesticide, ni engrais chimique. La culture biologique du thé s’impose donc comme une évidence pour tous les producteurs qui font du respect de l’environnement et de la santé humaine une priorité. Les engagements de la bio vont souvent de pair avec un amour du produit et une vraie exigence de qualité. 

Lorsqu’elle n’est ni agressée, ni bousculée, la terre sait donner le meilleur d’elle-même.  

Des engagements humains qui vont au-delà de la certification 

Soutenir un territoire, tisser un lien privilégié avec les producteurs, favoriser une culture lente et respectueuse de l’éco-système… La filière de thé bio et équitable est un engagement global vis-à-vis de la terre comme de ceux qui la façonnent.  

Par conséquent, le label ‘commerce équitable’ garantit la juste rémunération des petits producteurs et exploitants. 

Une filière en plein développement qui a besoin d’un coup de pouce 

S’il est évident que l’agriculture biologique progresse, la filière thé est encore largement dominée par la culture intensive. Parce que son ADN est résolument engagé, François Cambell, le fondateur de la Route des Comptoirs, ne pouvait que choisir de soutenir ses valeurs et sa culture en développant la création du thé bio, bon pour l’environnement et pour l’Humain.

En se tournant vers un thé certifié bio et équitable, le consommateur contribue également au développement d’une filière d’avenir, qui prend soin de la Terre et du vivant…

lrdc-zone-ecommerce