La rencontre avec le thé noir DARJEELING

Une rencontre au cœur de Brooklyn

Au cœur d'une vieille librairie de Brooklyn, je fais la connaissance de Jane, la belle Jane. Ce n'est pas une simple rencontre, c'est aussi la découverte du savoureux Darjeeling...

Je sais bien que le DARJEELING est loin, très loin du quartier de Brooklyn à New York. Mais ne dit-on pas de New York que c’est la ville qui rassemble le monde entier ? Le simple nom de cette province du Nord-Est de L’Inde me renvoie à l’image des arbres de Prospect Park, alors que l’automne semblait mettre le feu à ses feuilles. L’odeur suave et complexe, sa persistance en bouche, l’intensité du thé noir me rappellent Jane.

Nous étions samedi et j’avais entrepris de flâner les rayons d’une vieille librairie de Brooklyn à quelques pas du jardin botanique et de Prospect Park. J’y flânais déjà depuis une heure lorsqu’une voix vint presque se poser sur mon épaule au moment où je lisais la quatrième de couverture d’un vieux roman d’occasion.

« Excellent, je vous le conseille ! ».

Je m’étais retourné sur elle, déjà conquis par sa voix, puis pris par son sourire. Malgré la lumière jaune et tamisée, son visage rayonnait. J’étais stupéfait, arrêté.

« c’est sans doute son meilleur livre » me dit-elle en montrant du regard l’ouvrage que je tenais dans les mains. A dire vrai, je ne me souviens plus, ni du titre, ni de l’auteur. Seuls restaient ses yeux, sa bouche, son écharpe de soie et une légère effluve d’un parfum délicat. Elle ne se formalisait pas de mon air hébété et continuait à me sourire.

Après quelques secondes j’avais réussi à réaliser le temps et l’espace dans lequel je me trouvais et j’avais gagné le courage de l’inviter à partager un thé. Encore aujourd’hui, je me demande comment j’avais alors trouvé l’audace de cette invitation. A ce courage inhabituel pour moi, elle avait répondu avec simplicité et nous nous étions retrouvés quelques rues plus loin à commander un thé.

Elle m’avait emmené dans un endroit où LE thé n’existait pas mais où LES thés prenaient tout leur sens. Moi qui n’y voyait qu’une boisson chaude à peine colorée de saveur, elle allait m’ouvrir les portes d’un monde entier riche et complexe.

« DARJEELING Black Tea, please », cela sonnait comme un titre de chanson et lorsqu’elle versa finalement le thé dans ma tasse, je ressentis immédiatement le plaisir des premiers instants d’une découverte. La force, la complexité que je retrouvais ensuite en bouche semblait être l’écho parfait de celle qui se tenait devant moi. Jane.

Nous avons dégusté ce thé jusqu’à la dernière goutte de la théière, plus infusé, il semblait encore plus incisif, corsé comme si son goût voulait s’ancrer à jamais dans ma mémoire. Aujourd’hui encore, bien des années plus tard, il me suffit de fermer les yeux pour repenser à ce moment et presque ressentir le goût du thé noir DARJEELING.

Je marche dans les allées de Prospect Park, l’hiver l’habite mais le printemps viendra bientôt redonner aux arbres vigueur et majesté. Malgré mes gants, je sens les mains de ma femme, je me retourne vers elle, Jane me sourit, comme elle l’a toujours fait.

Après le Zoo, nous tournerons sur Empire Boulevard et nous quitterons le froid pour le confort cosy des vieux fauteuils Chesterfield du salon de Thé « Le Mary’s ». J’y prendrai un thé noir DARJEELING et Jane continuera à me sourire.

Le thé et ce thé-là en particulier, c’est mon histoire, je vous souhaite de connaître la même rencontre.

02.02.21 // James H. // Brooklyn, NY

thé noir DARJEELING TRADITION

DARJEELING TRADITION

Thé noir bio d’Inde

Laissez-vous porter sur le toit du monde… Cultivé sur les contreforts de l‘Himalaya, cet assemblage offre une infusion raffinée aux saveurs douces et aux arômes intenses. Une liqueur unique et longue en bouche. À déguster à tout moment, notamment en après-midi.

lrdc-zone-ecommerce