François Cambell aromatise le thé

Pourquoi aromatiser du thé ?

Pourquoi aromatiser le thé ?

La meilleure façon de vendre ses produits est de les présenter et de les expliquer au consommateur final. C’est donc ce que j’ai fait en présentant en novembre 1997 au salon Marjolaine les quelques thés que j’avais importé. Il y avait dans cette gamme des thés natures, mais également un thé vert à la menthe ainsi qu’un thé aux épices. Confronté aux demandes des clients, j’ai vite compris qu’il y avait une attente particulière pour les thés aromatisés. En effet, si la France découvrait les vertus du thé vert, les palais les plus avertis y découvraient des notes moins intenses que celles des thés noirs. « Trop fade » me disait-on, « trop amer » se plaignaient d’autres, « sans goût » affirmaient certains d’un air d’incompréhension … bien sûr il y avait quelques volontaires irréductibles : « je le boirais quand même puisque c’est bon pour la santé ». 

À l’inverse des Asiatiques où ils consomment le thé quasiment exclusivement nature, les consommateurs même partisans du bio avaient quelques difficultés à s’y mettre. Il fallait rapidement trouver un intérêt gustatif aux yeux du consommateur français. 

C’est ainsi que je me suis mis à aromatiser les thés verts. Ce que beaucoup de maisons illustres réalisaient depuis longtemps sur le thé noir, j’ai osé le faire avec du thé vert.

Mais, en tant que partisan et militant du bio, je ne pouvais pas mettre n’importe quel ingrédient dans le thé pour lui donner plus de goût ! 

Les matières proposées en bio étaient moins nombreuses, moins facilement disponibles et les arômes naturels moins puissants que les arômes chimiques. Cela tombait bien puisque les consommateurs bio se détournaient volontiers des thés conventionnels aromatisés aux saveurs intenses et parfois écœurantes. 

La french touch

Il fallait offrir un thé qui a du goût tout en restant subtil et savoureux. 

C’est ainsi que salon après salon, en écoutant les demandes et les réactions de mes clients, j’ai élaboré une gamme originale de thés aromatisés ainsi que de thés parfumés et de surcroît certifiée bio et équitable.

En réalité, cette attente du marché était une aubaine pour moi car, si l’envie de barouder sur la route des planteurs de thé, mon envie profonde, en créant la Route des Comptoirs, était aussi de pouvoir inventer des mélanges à base de thé. 

Cette passion m’habite encore aujourd’hui, car je prends toujours plaisir à passer de nombreuses heures à agrémenter un thé avec des plantes, des fleurs, des épices, des fruits, des huiles essentielles ou des arômes… L’objectif de la recherche est toujours le même : obtenir un goût savoureux. Il est clair que je n’ai jamais osé commercialiser un thé aromatisé si je ne le jugeais pas convenable au goût : J’aurai trop honte !

Je constate depuis des années que certains suiveurs n’ont pas d’état d’âme à proposer sur le marché des assemblages insipides ou aux saveurs suspectes…

– I – Thé aromatisé ou parfumé ?

Il existe un nombre très important de thés nature. Rien qu’en Chine on peut dénombrer plus de 1800 variétés. De quoi occuper toute une vie à les découvrir !

Néanmoins, on constate que le thé est un excellent capteur de parfum (pour le meilleur ou pour le pire). Les feuilles de thé sont très perméables aux saveurs et odeurs étrangères et c’est pour cette même raison qu’il est déconseillé de conserver le thé dans la cuisine. Il convient également d’éviter les placards au-dessus de votre gazinière, source évidente de chaleur.

De tout temps, tous les peuples et toutes les cultures ont agrémenté toutes les variétés de thés (vert, noir, blanc, jaune, Oolong, Pu Erh) de plantes, de fleurs, d’épices : Le thé au jasmin en Chine, le thé TCHAÏ en Inde, le thé à la cardamome en Afghanistan. Les Tibétains font une préparation à base de beurre de Yack pour se réchauffer du froid des montagnes de L’Himalaya, au Maghreb la menthe est l’ingrédient incontournable du thé vert, la pomme en Turquie et les agrumes en Russie infusent de longs moments dans des samovars. Enfin les Anglais, qui ont tenté de nous apprendre à boire du thé depuis trois siècles, agrémentent le thé de lait. Cette pratique est loin d’être la panacée, notamment pour la digestion. 

Et nous les Français ? N’ayant pas de coutume ancrée dans nos habitudes de consommation nous avons l’opportunité de goûter à toutes les compositions, qu’elles soient aromatisées ou parfumées. Il convient de préciser que parfumer ou aromatiser le thé ne fait pas appel aux mêmes méthodes.

Thé parfumé

C’est ainsi que la Chine, berceau du thé, a depuis des siècles, parfumé le thé avec des fleurs. Les fleurs les plus populaires sont bien sûr le jasmin mais aussi le lotus, la rose, le chrysanthème ou le magnolia. Les feuilles fraîches de thé et de fleurs sont ainsi brassées ou au contraire juste déposées sur le thé. En effet, il est possible qu’à l’infusion certaines fleurs comme le jasmin délivrent une amertume désagréable. Il convient alors de les retirer du thé une fois qu’elles ont libéré toute leur puissance aromatique.

Le processus d’aromatisation avec des fleurs est totalement naturel et peut prendre beaucoup de temps. Cette méthode de mise en contact fonctionne également très bien avec des épices ou des fruits. 

En résumé, le thé parfumé est un processus traditionnel ou le thé est mélangé avec des ingrédients naturels non transformés. Ces ingrédients naturels sont justes ajoutés aux feuilles de thé afin que ce dernier puisse absorber la saveur des fleurs, épices ou fruits sélectionnés. Cette méthode est souvent perçue comme plus authentique par le consommateur.

Thé aromatisé

Comme son nom l’indique le thé aromatisé est créé en mélangeant des feuilles de thé avec des extraits, des arômes (naturels ou artificiels) ou des huiles essentielles. Le plus souvent l’ingrédient est liquide et pulvériser sur le thé. Les thés aromatisés sont une invention très récente. Le développement des arômes alimentaires et des techniques de fixation depuis 50 ans, ont ouvert un nombre infini de possibilités de thés aromatisés.

L’intérêt des huiles essentielles et des arômes est d’offrir davantage de notes organoleptiques, plus faciles à capter que des fruits ou des fleurs séchés. En effet, les fruits séchés ne transmettent quasiment aucun goût ni parfum aux feuilles de thé. Donc, pour obtenir un thé parfumé aux fruits, l’aromatisation avec ajout d’huile essentielle ou d’arôme est indispensable.

Certains thés aromatisés sont extrêmement populaires et incontournables, comme le thé EARL GREY qui est aromatisé à la bergamote. Toutes les maisons proposent bien sûr un thé EARL GREY. Mais quelle bergamote a-t-on utilisé pour aromatiser leur thé ?

Les arômes sont des molécules odorantes qui peuvent être conçus par différents procédés plus ou moins naturels :

  • Les huiles essentielles : Elles sont issues directement du fruit, de façon naturelle. Elles concentrent une puissance organoleptique incomparable. C’est évidemment la méthode la plus noble pour aromatiser le thé. La quasi-totalité des agrumes sont disponibles en huile essentielle : Bergamote, citron, citron vert, limette, pamplemousse, orange, kumquat, yuzu. La plupart sont disponibles en bio et mais leur prix est évidemment plus élevé qu’en conventionnel…
  • Les arômes naturels : Ils sont issus de matières premières naturelles (extraits ou concentrés). Il concerne la quasi-totalité des fruits rouges, des fruits jaunes ou exotiques qui ne peuvent être extraits en huile essentielle. Un nouveau décret d’application va permettre de faire un grand ménage parmi tous les arômes, même certifiés bio. À partir du 1er janvier 2022 tous les arômes bio devront être issus du fruit. C’est-à-dire qu’un arôme de framboise devra être issu de la framboise. Cela vous paraît-il logique ? Et bien la réalité jusqu’à aujourd’hui ne l’est pas. Même en bio, l’arôme framboise n’est pas forcément fabriqué à partir du fruit de la framboise, mais à partir d’autres ingrédients ayant des molécules odorantes équivalentes. On comprend qu’il est plus sécurisant de consommer du thé aromatisé avec des arômes naturels bio que conventionnels.
  • Les arômes de synthèse : Il s’agit de reproduire des arômes existant à l’état naturel. Les industriels ont eu l’intelligence hypocrite de les appeler « nature identique ». Ne vous méprenez pas, ils n’ont rien de naturel. Ils ont justes une saveur « identiques » au naturel !

Le fameux thé EARL GREY peut donc être fabriqué à partir de tous ces ingrédients, du plus naturel (comme l’huile essentielle certifiée bio), au plus chimique …

Dans la logique des choses, une huile essentielle sera toujours plus naturelle, donc préférable à un arôme, même s’il est bio et même s’il est fabriqué en France.

Sur une base de thé vert, de thé noir ou de rooibos, nos recettes d’ EARL GREY sont toutes systématiquement élaborées à partir d’huile essentielle certifiée bio. L’huile l’essentielle bio de bergamote de La Route des Comptoirs est directement sélectionnée en Italie auprès d’un producteur située en Sicile. Sa puissance organoleptique offre à nos recettes EARL GREY une saveur odorante particulièrement intense. Ces recettes contribuent à la reconnaissance et à la notoriété de notre maison depuis près de 25 ans.

Nous utilisons des arômes naturels bio dès lors qu’il n’existe pas d’autres alternatives en huiles essentielles, en épices, en fruits séchés ou en fleurs.

Enfin, il convient de rappeler que l’assemblage des thés, qu’ils soient aromatisés ou parfumés, contrairement aux apparences, fait appel à des méthodes complexes. Un thé trop aromatisé sera écœurant et un thé insuffisamment aromatisé sera décevant. L’élaboration équilibrée d’un thé demande du talent et un réel savoir-faire en brassage de matières. Il convient également que cette puissance et cette harmonie de saveurs puisse perdurer avec le temps.

Rappelons que tous nos assemblages sont réalisés dans nos ateliers Nantais ainsi que leurs conditionnements (sachets 100g, sacs kilo, boites d’infusettes).

– II – Comment aromatisé son thé ?

L’utilisation de composés aromatiques est minutieuse et délicate, mais quelques étapes simples et un peu d’imagination suffisent à inventer son propre mélange. Pourquoi ne pas créer vous-même un thé à votre image ?

Pour pouvoir aromatiser vous-même votre thé, il suffit de sélectionner les ingrédients de votre choix. Les variations et les quantités dépendent des goûts personnels à chacun d’expérimenter. 

Une bonne base consiste en 1/4 d’épices ou de fruits confits pour 3/4 de thé.

Épices à privilégier : Gingembre, cannelle, cardamome, curcuma. Plus l’épice sera entière plus elle sera longue à dégager sa puissance aromatique. À vous de la couper suffisamment pour infuser correctement.

Plantes à privilégier : Verveine, menthe, thym, tilleul, romarin, sauge .. Toutes les plantes de l’herboristerie peuvent être associées au thé. Leur temps d’infusion n’est pas toujours compatible avec celui du thé.

Fleurs à privilégier : Celles qui sentent bien évidemment dont la lavande, le jasmin et la rose. La difficulté est qu’à l’infusion la restitution odorante est assez subtile, donc souvent décevante.

Fruits à privilégier :  Bien sûr, vous pouvez utiliser des fruits frais et rajouter, par exemple, quelques gouttes de citron dans un thé chaud ou un thé glacé. Les jus d’agrumes sont très efficaces en thé glacé. Quant aux fruits secs, ils auront une faible d’influence sur la saveur de votre infusion. Les dés de pommes et les écorces de citron ou d’orange joueront plus un rôle esthétique. Néanmoins, certains fruits secs ou confits peuvent diffuser une saveur pertinente. Ainsi, les copeaux de vanille, de noix de coco, d’amande ou de raisins secs, mais aussi les bananes séchées en rondelles et les abricots secs en petits cubes sont les bienvenus !

Huiles essentielles à privilégier : Il est également possible d’ajouter de l’huile essentielle à votre préparation (lavande, citron, vanille…). Attention, les huiles essentielles sont très concentrées. Il est important de respecter la posologie et indication de chaque huile car certains principes sont très actifs. Pour agrémenter votre thé, 1 à 2 gouttes suffisent ! Versez les gouttes d’huile essentielle au fond de votre tasse, ajoutez le thé infusé par-dessus et remuez 1 mn avant dégustation.

Le thé est aussi un art de vivre. Se préparer un thé est avant tout un moment privilégié pour faire une pause dans votre journée … Que vous soyez seul(e) ou accompagné(e).

Enfin, n’oubliez pas : quel que soit le thé que vous choisissez, préférez toujours un thé certifié bio.

Bonne dégustation ! 

François-Cambell-La-Route-des-comptoirs-Alimentaire-Commerce-Nantes

Qui est François Cambell ?

François Cambell découvre très tôt les saveurs du thé. Sa curiosité naturelle le pousse déjà vers des saveurs nouvelles et des produits étonnants. C’est le début de l’aventure d’une vie, la découverte d’histoires, d’arômes, d’éthique, de qualité… de thé.

François fonde La Route des Comptoirs en 1997, après un voyage en Inde, avec la conviction qu’il peut allier sa passion du thé et sa conviction pour le bio. Il part aux quatre coins du monde pour trouver et sélectionner les meilleurs jardins issus de l’agriculture biologique et équitable.

Défenseur de la qualité, le fondateur crée de nouvelles recettes bio régulièrement pour vous proposer des thés qui répondent à vos envies et vous apporter un thé pour chaque moment.

Zoom Produit

Thé noir Earl Grey

EARL GREY NOIR

Bergamote

Description

Tout l'éclat et la fraîcheur de la bergamote dans ce mélange de thé noir d'Inde de qualité premium. Véritable incontournable des tea time anglais !